Tuesday, April 10, 2012

★Party Queen ★

Hi gals! En tant que fan inconditionnelle d'Ayu, je me devais de vous faire cet article! La miss a sorti son 13ème opus le 21 mars dernier. Et le moins qu'on puisse dire c'est que cet album me laisse perplexe...

Hi gals! Here is my music critic about Ayu's 13th album. It's all in french, sorry, too lazy to translate (so don't hesitate tu use a translator!^^).



Commençons par les covers. Avec un titre comme Party Queen, on s'attendait à quelque chose de coloré et joyeux! Mais la party queen attendue est en fait une jeune femme triste et seule, à l'image d'Ayu. Si Love Songs recelait de pépites, écrites par une Ayu amoureuse, Party Queen marque son divorce et la surexposition médiatique de son malheur. De ce fait, les covers (moches vous l'aurez constaté), représentent cette Ayu, toujours sous l’œil des tabloïds, et qui noie son chagrin comme elle le peut. Cette souffrance psychique s'accompagne-t-elle d'un mal être physique? C'est la question que je me pose à la vue du petit bracelet rouge qu'arbore la chanteuse depuis quelques mois et qu'elle n'abandonne sur aucun shooting. Avez-vous entendu parler du mouvement pro-Anna, prônant l'anorexie mentale, et dont le signe physique distinctif est ce petit morceau de tissu rouge? Simple question que je me pose...
Party queen ouvre le bal. Découverte lors du dernier Countdown Live, il s'agit d'une chanson écoutable et dansable, suffisant pour mettre l'ambiance en live. Mais ça s'arrête là. Le truc en trop : les kampaii en arrière plan ou encore le "we need a drink" qui donne un côté Ke$ha du plus mauvais effet à un titre qui n'en avait absolument pas besoin! On poursuit avec NaNaNa, titre plus punchy et avec une rythmique plus appuyé. J'avoue qu'il m'a fallu quelques écoutes pour bien saisir la structure du morceau. A mes oreilles il ressemblait plus à un titre chanté par Timmy avec une Ayu en featuring. Et puis, les refrains ont fini par me convaincre par leur côté planant à la Connected. Pour finir la trilogie dancefloor, une chanson au titre si évocateur que Shake It♥ ne pouvait être que percutant. Malheureusement, la ressemblance avec la chanson éponyme de Koda Kumi s'arrête là. En dehors d'une intro intéressante à coups de guitare électriques, le reste est répétitif et la voix grave de Ayu ne prend pas du tout! Avec ces 3 titres, on a l'impression de suivre Ayu dans une de ses virées nocturnes. alcool + déprime = mauvais mélange et donc gueule de bois carabinée. Arrive alors la première interlude,taskebab, sympatique sur le début, elle dérive sur un registre entièrement pompé sur Daft Punk (et je déteste les Daft Punk). Dommage...
 
 
Arrive ensuite un registre dans lequel Ayu est davantage à l'aise. Suite à sa folle nuit de débauche, Ayu dévoile son véritable état d'esprit : celui d'une jeune femme déçue par l'amour et qui laisse éclater sa tristesse. call est très agréable et rappelle Last Links mais en mieux. Là où cette dernière semblait forcée vocalement, call se révèle forte et puissante, exprimant toute l'émotion d'Ayu. Petite soeur de call, voici Letter. Les premières notes de guitare sont prometteuses (et rappelle bizarrement Kyo et sa "Dernière danse") mais la piste se révèle sans réelle surprise. Pas mauvais, loin de là, mais le titre gagnerait à être chanté de façon plus légère. Un morceau qui ne survivra sûrement pas au prochain Arena Tour. reminds me est assez contrasté : après un unique couplet calme et assez doux, les refrains semblent emplis de colère et de puissance, renforcé par des riffs de guitare électriques. Cette émotion va crescendo, jusqu'aux derniers lalala chantés comme un cri de désespoir et qui donnent une profondeur supplémentaire à la chanson. Voilà alors la piste phare de l'album : Return Road. Se voulant en quelque sorte l'écho de Virgin Road, mais là où celle-ci était cristalline et pleine d'espoir, Return Road est sombre et désolée. Impression renforcée par la présence d'un orgue, d'un piano sinistre, sans oublier un clip plein de symboles (notamment une robe noire, réplique de sa robe blanche dans Virgin Road, et la présence d'une photo déchirée représentant Ayu et Mannie à l'époque du bonheur). On finit le registre mélancolique par la superbe Tell me Why. Superbe, si ce n'est qu'il s'agit d'une reprise d'Ivi Adamou, chanteuse grecque gagnante du X-factor local. Cependant, il faut constater que les deux versions ont leur âme propre et que la version d'Ayu est tout à fait appropriée à l'ambiance générale de son album.
 

Passons à une interlude quelque peu déstabilisante : malgré un titre on ne peut plus niais, a cup of tea se révèle plein de contraste et propose une intru classique mélangée à du dubstep. Une innovation dans un sens, et pas déplaisante. Sauf qu'elle ne joue pas réellement son rôle de transition. Car nous voilà dans un nouveau registre : après avoir laissé éclater sa tristesse, Ayu semble vouloir aller de l'avant, à la manière d'un Show Must Go On. Elle ravale alors ses larmes, met sa plus belle robe de soirée et se transforme en chanteuse de cabaret. the next LOVE revêt un caractère très jazzy, avec une voix suave et un refrain très comédie musicale. Les paroles revètent un certain cynisme concernant l'amour : "combien dois-je payer? hey, où as-tu trouvé le tien?". C'est un registre qu'on ne connaissait pas à Ayu et qui lui convient assez bien. Eyes, Smoke, Magic s'inscrit dans la même lignée met revêt un caractère plus baroque, plus français. La structure du morceau est très particulière et m'évoque Bohemian Rhapsody. Sauf que contrairement à l’œuvre de Queen, ici la mayonnaise ne prend pas!

 
 
Dernière interlude qui n'apporte franchement rien, Serenade in A minor est un ensemble de violons larmoyants. Très jolis mais mon Dieu, qu'est-ce que ça vient faire ici??? Encore une fois, une interlude qui ne fait pas du tout un pont correct pour How beautiful you are. Jolie ballade par ailleurs, elle vient clore l'album sur une note positive. Ayu semble alors reprendre espoir et renaître en quelque sorte de ses cendres, comme peut l'évoquer le clip, où sa robe aérienne semble lui créer des ailes.
 
 
Verdict : un album prématuré. Les chansons sont certes travaillées mais Ayumi n'aurait-elle pas besoin de se ressourcer (et de reposer sa voix) avant de nous servir de nouvelles chansons? Car dans Party Queen, aucune réelle bombe, que des morceaux qui reflètent l'état d'esprit actuel de la miss. Si la séparation l'a conduite par le passé à produire certaines perles (GUILTY et ses excellents mirror, (don't) leave me alone et marionnette), la Party Queen semble aujourd'hui fatiguée. Mais à maintes reprises, elle a su nous montrer qu'elle pouvait encore surprendre et produire des perles (dernière en date selon moi : Last Angel). Si elle n'est définitivement pas une Party Queen, elle est néanmoins la Queen of Jpop, titre bien plus honorifique! En attendant son grand retour, je vais donc me rabattre sur l'excellentissime Japonesque de Koda Kumi...

Et vous, que pensez-vous de cet album??


7 comments:

Shin Kate said...

I love new album Ayu! And her new style in music! :) She great japanese singer!
xoxo

Rii said...

Me wants so bad ;_____;

Lily. said...

Je n'ai pas encore eu l'occasion d'écouter son nouvel opus. Par contre je trouve ton article hyper intéressant, tu l'as super bien écris et du coup ça titille ma curiosité. J'aimais bien ses chansons qui ont maintenant 7 ans au moins, depuis, je ne sais pas trop quoi en penser. J'en prend et j'en laisse chez Ayu, tout n'est pas bon. Merci pour ton post que j'ai lu en entier, oui oui :)
Gros bisous Ly !

Astralys said...

Je n'ai pas écouté en et voyant ta critique ça ne me donne pas envie. Je vais écouté parce que je suis curieuse mais j'ai l'impression que l'Ayu dynamique et fraiche a disparu pour s'enfoncer dans une musique tirée un peu partout chez ses copinoux chanteurs.

Je vais écouter ça, super critique très complète, justifiée et avec des repères musicaux. J'adore !

Gros Bisous poupinette <3

Ly☆ said...

@Shin Kate : Yes you're right, she a really great japanese singer, but I don't really like her new album, even thought it has some good tracks. I think Ayu needs some rest!
Thanks for your comment! xoxo

@Rii : Here it is!! http://bestfiction.livejournal.com/287321.html#cutid1
See you soon doll! Love.

@Lily. : Je te remercie ma belle!!^^ J'aime bien faire les critiques des albums d'Ayu, vu que je commence à bien connaître son univers. C'est vrai que ses anciennes chansons étaient plus percutantes, même s'il lui arrive encore de faire quelques pépites! Lesquelles apprécies-tu? Si tu veux écouter le nouvel album, tu peux le trouver à l'adresse que j'ai noté dans le commentaire précédent! Gros poutous bichette!

@Astralys : Merci beaucoup chérie!! C'est sûr que ma critique n'est pas très positive, j'ai connu mieux chez Ayu! La dernière critique que j'avais faite à son sujet était bien meilleure, mais là j'avoue que comme toi, je trouve qu'elle manque de fraîcheur. Surtout n'hésites pas à me dire ce que tu penses de son album si jamais tu l'écoutes! Gros poutous ma poupette!

Rii said...

OMFG THANK UUUU :33 ♥♥

Ly☆ said...

@Rii : You're welcome dear! xoxo