Thursday, January 13, 2011

♡Ayu ready for love songs?♡

Hi gals! Une semaine que j'essaie de faire cet article, mais je manque cruellement de temps! Histoire de me nourrir en attendant le job de rêve, j'ai pris un job alimentaire qui me fait courir dans tous les sens! Et donc le soir je suis crevée et pas trop la motiv' pour m'occuper de mon blog... Là je me fais violence pour pas m'endormir! lol Bwef, voilà enfin ma critique du dernier album d'Ayu : Love Songs (et quelques petites news sur ma passionnante life en fin d'article)!

Hi gals! I try to do this post for a week now, but I lack some time! Because I haven't found the dreamed job yet, I took a little job in order to eat. And this job makes me run everyday! So I'm exhausted when I come back home and I'm not motivated for blogging... BUT, tonight I decided to post this damn critic about Ayu's last album : Love Songs! (sorry but I didn't translate this, I too tired. You can still use a translator^^). And you can find some news about my "wonderful life" after this.
 
Sorti à peine 8 mois après Rock'n'Roll Circus, on pouvait craindre le pire : un album bâclé à la Next Level! Deuxième inquiétude : avec un nom pareil, un album de ballades était à envisager. Surtout compte tenu des derniers singles très...calmes! Et bien une chose est sûre : après 12 ans de carrière, Ayu continue de surprendre!! Qu'y a-t-il donc dans cet opus??

On commence avec Love Song (sans S). Ouf, on échappe à la ballade! Une chanson triste qui évoque  l'amour et la perte des êtres chers. Ayu chante avec tout son cœur, d'une voix puissante et poussée à son maximum. Trop parfois, certaines notes auraient mérité plus de douceur! Les couplets sont plein de détermination et les refrains plus mélancoliques. Au final, un bel équilibre et une chanson de grande qualité qui ne ressemble à aucune autre de sa discographie!
On enchaîne avec crossroad, chanson mid-tempo parlant de choix difficiles et du temps qui passe. Déjà sortie en single (il s'agit du 49th single, le 2ième de la trilogie 48th-49th-50th), cette piste ne m'avait marqué que pour ces jolis refrains et notamment le refrain final qui gagne en intensité. Je l'apprécie davantage ici. 
C'est autre chose pour MOON, que je trouve vraiment plate! On dirait You were..mais en pire! Sortie pour l'été 2010, elle n'a rien d'un tube estival et ne remplissait que la seule tâche d'être le 1er single de la trilogie 48th-49th-50th. 
On zappe et on passe à Sending Mail. Avec un titre pareil, je m'attendais à une interlude avec bruits de modem 56k. Que nenni! On commence par quelques notes de piano très douces puis arrive un air très rythmé. Mais je ne sais pas, j'ai l'impression que les couplets ne collent pas du tout avec les refrains ultra hachés. Pourtant j'aime bien cette chanson et le thème de l'amour virtuel est assez sympa et original chez Ayu. A noter, la conclusion de violon assez fun.
 
Arrive maintenant ma piste préférée : Last Angel. Déjà sorti sur le 50th single, c'est un petit bijou qui commence comme une ballade (OMG!) avec intru orchestrale...puis tout d'un coup une boite à rythme...et ensuite le chant d'Ayumi, aérien et juste. Le couplet en 2 parties est magnifique. La première est chantée très haut et accompagnée d'un piano, et dans la deuxième, la voix d'Ayu n'est plus qu'un murmure. A noter le retour de l'eurobeat! Ça faisait longtemps qu'Ayu ne nous en avait pas servi et le retour aux sources fait du bien!! Et le refrain, typique eurobeat, est toujours aussi aérien et planant.  En ce qui concerne le texte : romances et désillusions...puis un beau jour, Ayu rencontre Manuel Schwarz. Une chanson que la miss a  d'ailleurs écris pour  lui. Je l'écoute en boucle et pourtant je ne m'en lasse pas! Last Angel fait d'ores et déjà partie de mon top 10! Bref, je pourrai m'éterniser sur cette piste mais l'album continue...
Premier interlude de l'album : insomnia. Parfaitement à sa place après Last Angel qui parlait de se réveiller seule, abandonnée (avant de finalement rencontrer le véritable amour). L'ambiance générale est inquiétante, on retrouve un piano aérien, puis un soupçon d'eurobeat  qui rappelle WHATEVER, ainsi qu'un rythme R&B.
La piste suivante est d'ailleurs R&B. Like a doll débute sur un piano pour se terminer sur du R'n'B teinté d'électro. L'ensemble a une tonalité légèrement inquiétante, Like a doll évoque le fait de cacher ses émotions et de se couper de la réalité par un masque, jusqu'à n'être plus qu'une poupée. Une bonne piste dont le R'n'B nous rappelle In the corner, mais la comparaison s'arrête là.
Aria est un interlude classique. Très hivernal, avec le violon est les ouhouuu poussés par Ayu, on a l'impression de voir la neige tomber (me voilà en train de faire de la synesthésie!). J'aime, mais sans plus, on a connu mieux en interlude!
On enchaîne avec blossom et là c'est le gadin! Piste B du 48th single plus que moyen, blossom arrive comme un poil de neko sur une soupe miso! Chanson qui n'a rien d'extraordinaire, je ne vois même pas comme la décrire. Bref, on passe.
Et on continue avec la chanson kawaii et niaise de l'album : Thank U. Taillée pour les fins de concert, elle n'est pas franchement inécoutable malgré ses "la la la laaaaaa!" mais elle arrivera à péremption en même temps que la fin de la tournée! On a connu pire dans le style. Elle a au moins le mérite d'être positive (Ayu remercie pour ses souvenirs heureux). Seulement, elle ressemble trop à RED LINE, composée pour la Team Ayu (son fan club).
Enfin, le quart d'heure pop est relevé par Sweet Season. Une chanson pop certes, mais avec un petit quelque chose de country, ça change un peu! Déjà sortie sur le 50th single, elle gagne en valeur ici, par contraste avec la piste précédente sûrement! Un joli rayon de soleil de fin d'été au final, tout comme son thème (souvenirs heureux d'un couple ayant traversé les saisons ensemble).
On retrouve maintenant le dernier interlude de l'album : Ouverture. Drôle de nom compte tenu de sa place dans l'album! Mais c'est vrai que cet interlude évoque le début d'un film. Orchestre et poussières de fée au rendez-vous, l'ensemble donne une ambiance féérique qui introduit la prochaine chanson comme un conte.
do it again commence avec quelques notes rapides au piano, j'imagine une ambiance à la Alice au pays des merveilles, mais version Tim Burton (idée sans doute appuyée par le début du clip, je vous en reparlerai plus loin). Mais brusquement le piano cesse et on a droit à un refrain long, répétitif ("dance dance dance do it again X4, sing sing sing do it again X4"), mais très efficace et qui gagne progressivement en puissance. L'effet produit est entêtant! Les couplets commencent calmement, puis c'est le retour de l'eurobeat (ouiii) et la chanson revêt alors un côté "Surreal" très appréciable! Les paroles sont assez énigmatiques, elles ont quelque chose de cauchemardesque avec l'idée d'un rêve oublié et de choix difficiles à faire. Un morceau déroutant au final, une véritable claque : Ayu nous prouve qu'elle peut encore nous surprendre et produire des perles! Mon inédite préférée de l'album!
Difficile boulot que de passer après do it again! Mais November s'en sort assez bien!  Ponctuée de sons de boite à musique et d'harmonica, les couplets sont assez plaisants. Le refrain quant à lui est bien hivernal, on a l'impression d'entendre le souffle d'un vent d'hiver (avec un titre pareil vous me direz...)! A savoir que cette chanson a également été écrite pour Manuel! Ayu y fait une véritable déclaration d'amour : ça y est, elle a trouvé celui "qui lui est destiné"!
Et place maintenant à la plus belle ballade de l'album : Virgin Road, précédemment sorti sur le 50th single.Une magnifique déclaration d'amour à sa maman qui l'a toujours soutenue malgré leurs différents. Ayu lui parle de celui qu'elle a rencontré et qui lui rappelle son père qu'elle a très peu connu (parti du foyer quand elle était petite). La chanson débute par un couplet au piano, puis l'intru s'étoffe avec des violons et gagne peu à peu en puissance et en sentiments. Les refrains sont magnifiques, remplis de gratitude et d'émotion. Un magnifique hommage à Mme Hamasaki!
Pour cloturer cet album, nous avons droit en bonus track à une version live de Seven Days War. Figurant déjà sur le 49th single et reprise du groupe TM Network, la version studio ne cassait vraiment rien. En live, Ayu l'interprète avec toute son âme et la différence est flagrante! Même si cette chanson n'apporte rien à l'opus, elle le termine d'une jolie façon!
Conclusion : Après un Rock'n'Roll Circus vraiment pas mauvais mais dont peu de titres resteront dans les mémoires (je ne retiendrai que Microphone et countdown), Love Songs s'en sort très bien. Des pistes très travaillées (en si peu de temps, c'est incroyable!), des sons originaux et qu'on a peu l'habitude d'entendre (dont l'harmonica et le retour de l'eurobeat), des textes matures, et une Ayu qui apprivoise de mieux en mieux sa voix (depuis sa surdité  totale de l'oreille gauche). Même si aucune piste ne semble vouloir tenir le rôle de tube, la plupart des morceaux sont de très grande qualité et certains survivront sûrement plus d'un an dans les tracklists des concerts de la miss! Un très bon opus en définitive, ❤!
Les + : Love Song, Last Angel, do it again
Les - : MOON, blossom, Thank U

Pour l'écouter, c'est par ici ! -->

Et voici les différents clips (assortis de ma petite critique!) :
MOON
Rien à dire, c'est du vu et revu chez Ayumi. Déprime totale dans ce clip...

blossom (director's cut)
Le seul intérêt réside dans le style drama avec Jaejoong (du groupe DBSK) dans le rôle principal.
 
Crossroad
Pas beaucoup d'imagination là non plus. Décidément ça ne m'inspire pas!haha

Sweet season
Enfin un peu de renouveau! Le voyage à LA pour tourner ses clips lui aura fait du bien! Cela change de voir Ayu rêvant d'une vie de famille après une cuite! lol L'ambiance seventies est vraiment sympa et le fait que ce soit les enfants qui chantent (en playback hein!) les paroles d'Ayumi donnent une dimension particulière au clip. Rien de bien transcendant mais sympa quand même.


Passons maintenant au triptyque Virgin Road - Love Song - Last Angel. Et oui, les trois clips forment une histoire...qu'il faut interpréter (Ayu n'est jamais très claire...)! Voici ma propre interprétation :
Virgin Road

Love Song

Last Angel
Dans Virgin Road, Ayu et Mannie (oui, parce qu'il s'agit de Manuel Schwarz, le mannequin devenu son mari le 1er janvier dernier!) se marient dans une petite chapelle des Etats-Unis (tiens tiens) et la jouent Bonnie & Clyde. Mais dans Love Song, Ayu semble pleurer son cher et tendre décédé, sûrement rattrapé par son passé. Le clip laisse penser à une dispute du couple mais si on regarde plus attentivement on remarque que Manie ne se reflète pas dans les vitres, miroirs etc et qu'Ayu et lui ne se touchent jamais. Ayu fait ses valises et prend donc la fuite. Mais sur sa route, elle croise les fantômes de son passé, et ceux-ci la rattrapent : elle finit inerte sur le sol, entourée de badauds. Last Angel est plus compliqué. Les plans représentant Mannie et un autre mannequin (il s'agit de Nicole Ellis) laissent penser à une infidélité, mais rien de plus n'est suggéré. on voit Ayu traquée par un personnage inquiétant. Sans soute une métaphore de son passé de gangster. Puis nous revenons à la Ayu étendue sur le sol, dont le fantôme habillée en robe de mariée (comme dans Virgin Road) rejoins son cher et tendre mari dans l'au delà. J'ai énormément aimé cette trilogie, bien plus travaillée que Distance Love (qui regroupait les clips de Glitter et Fated) et digne d'un scénario hollywoodien!

do it again
Pour moi, l'idée de la mort est également présente dans ce clip (suis-je trop morbide? ou bien est-ce Ayu?). On y voit Ayu se réveillant dans une chambre toute noire et blanche, légèrement sans âme même. L'univers me rappelle celui d'Alice au pays des merveilles, à la sauce Tim Burton : un côté mauvais rêve. Puis Ayu se lève et les jeux de caméras commencent : les images ne sont pas fixes mais suivent le mouvement d'un objet précis et insignifiant (comme le lait dans la tasse de café ou une balle d'un jongleur). Dynamique et original! Ayu sort de chez elle, et on assiste à un décor apocalyptique : les restes d'un crash d'avion. ainsi que des gens déblayant les débris. Ayu continue d'avancer toujours tout droit, en promenant ses deux énormes chiens. Les mouvements de caméra, toujours si énigmatiques, laissent penser au fait de s'accrocher à des détails et de louper l'essentiel, comme ce qui peut se passer dans les rêves. Et Ayu continue sa fuite en avant, jusque dans un tunnel (de métro?). Enfin elle s'arrête, aveuglée par une lumière...le bout du tunnel??
Ouf! Voilà, ma critique est terminée! N'hésitez pas à me laisser vos avis, ça fait toujours plaisir! ^^ Bon à part ça, j'ai été faire un peu de shopping avec une copine pour le premier jour des soldes...quelle horreur, beaucoup trop de monde! Mais j'ai quand même trouvé quelques mignonnes petites choses que je partagerai bientôt (j'espère) avec vous! Je compte y retourner bientôt pour acheter les autres choses que j'avais en tête! Et puis, je me suis fait plaisir : j'ai déniché un bon plan pour faire un photoshooting! Woupi, trop happy! Mais je vous reparlerai de tout ça bientôt! Gros poutous, je file au lit!

I did it! Feel free to leave me a comment to tell me what do you think about this album!^^
Yesterday, I do a little shopping with a friend for the first day of sale...horrible, to many people! But I found some cute things I will share with you later. I want to go shopping again soon because I've noticed things I want for a while. And, I gifted myself a photoshooting for a low price, yayyy too happy! But I'll tell you about everything later! Now, I go to bed...xoxo!

5 comments:

caromaya said...

J'imagine que tu es très fatiguée , ce n'est pas juste , tu mériterais un job à la hauteur de tes qualités et de ta calification. Les soldes , surtout les premiers jours, ne sont pas faits pour se reposer mais rien de tel pour se changer les esprits. Bientôt les deuxièmes démarques ..Ici nous les avons depuis mercredi.
Je pense à un boulot fun pou toi : agent international officiel d'Ayumi , ouahhh tes connaissances m'impressionnent .
J'ai hâte de lire ton nouveau post. Bisous

Ly☆ said...

@Caromaya : hihi merci bcp, ton idée de job de rêve me conviendrait parfaitement! Je vais aller proposer ça à la maison de disques d'Ayumi!
Demain je retourne faire les soldes, sait-on jamais? Gros poutous Cathy!

Little Twinkling Star said...

Wow, ça c'est de la critique ! Comme toujours, les albums d'Ayu t'inspirent beaucoup et une grande pertinence se dégage de ta critique très étoffée !
Pour ma part, je n'ai pas autant de choses à dire de cet album mis à part que je n'aime pas "Sending mail", je n'aime pas tellement "Thank U" non plus, pareil pour "Sweet season" lol. "Do it again" est un peu saoulante =/ lol !
"November" et "Virgin Road" sont jolies :)
Je vais mater les clips et revenir dans un autre com' :p

Little Twinkling Star said...

C'est clair, rien de spécial pour les clips de "Moon" et "Crossroad".
Celui de "Blossom" est triste ='(
"Sweet season" est original mais je n'accroche pas + que ça ^^
Ah oui, pas mal l'histoire en trois clips, j'avais pas remarqué tous les détails dans "Love song" ^^'
Je regarderai le dernier clip plus tard, je vais en cours XD
Bisous ma chérie <3

Little Twinkling Star said...

Sympa quand même la chambre dans "Do it again" ^^
Par contre, les images suivantes évoquent un pays en guerre, plutôt sombre comme thème...